Jeudi 14 avril 2022 tagFinance, résultats, tagGroupe Matmut

« Résultats 2021 du Groupe Matmut : performance, accompagnement et engagement » par Nicolas Gomart

  • PARTAGEZ SUR
  • twitter
  • facebook
  • linkedin

« Dévoilés aujourd’hui, les résultats 2021 du Groupe Matmut me donnent l’occasion de revenir sur une année particulière pour l’entreprise, qui a fêté ses 60 ans, formalisé sa Raison d’être et poursuivi son développement. Un dynamisme économique maîtrisé, que je qualifie volontiers de vertueux.

Visuel Opinion NG / Résultats 2021
Si l’année 2020 avait été marquée à la fois par la nécessité d’adapter tous nos fonctionnements internes, impactés par la survenance d’une crise sans précédent, et par des mesures solidaires prises rapidement, en faveur de nos sociétaires les plus touchés, j’utiliserais les termes performance, accompagnement et engagement pour définir 2021.

Performance, car les résultats sont très bons. Cela traduit la confiance accordée à la Matmut par désormais 4,1 millions de sociétaires, pour la protection de leur cellule familiale et de leurs biens. Cela représente 92 400 sociétaires supplémentaires, en un an. Dans un contexte très chahuté, et c’est un euphémisme, depuis début 2020, le modèle mutualiste continue d’être particulièrement adapté aux besoins de protection de nos concitoyens. La Matmut est un acteur économique qui inscrit son action dans un temps long, avec un seul public à servir, ses sociétaires, puisqu’elle ne rémunère pas d’actionnaires. 
La performance traduit aussi l’implication. Celle des 6 500 collaborateurs du Groupe Matmut. 1,1 million d’affaires nouvelles engrangées, c’est remarquable et c’est un record pour notre entreprise, en 60 ans d’existence. Nous progressons dans les classements relatifs à la relation client, c’est également très positif. Je remercie et félicite chaleureusement celles et ceux qui contribuent à la fois à agrandir la communauté de nos sociétaires et à leur apporter le meilleur service possible, dans leurs problématiques, au quotidien.

Accompagnement, ensuite. Celui dont nous nous efforçons de faire preuve, auprès de nos collaborateurs. C’est la logique de la symétrie des attentions, envers le sociétaire, je viens de l’évoquer, et le collaborateur.
Le dialogue social est riche au sein de notre groupe, avec les partenaires sociaux. 
D’une part, la richesse produite profite directement à celles et ceux qui œuvrent à la performance opérationnelle de l’entreprise. Ainsi, en 2022, au titre de l’exercice 2021, l’intéressement et la participation représentent un montant global de 19 millions d’euros, versés aux collaborateurs, en augmentation de près de 14% par rapport à 2021. Les négociations annuelles obligatoires ont, elles, débouché sur un effort global de 17 millions d’euros, via les augmentations de salaires et une prime exceptionnelle de pouvoir d’achat. Enfin, la participation annuelle employeur au Plan d’Epargne Retraite Entreprise Obligatoire (PEREO) est de 5 millions d’euros.
D’autre part, une entreprise qui se développe est une entreprise qui développe et renforce aussi son modèle social. C'est une préoccupation continue, au sein de notre organisation, sur des enjeux essentiels. J’en veux pour preuve les récents accords d’entreprise relatifs à l’égalité professionnelle femmes / hommes et aux personnes en situation de handicap et aux proches aidants.

Engagement, enfin. La solidité économique de notre Groupe n’est pas antinomique avec nos engagements. Au contraire. Notre force est d’être une entreprise en croissance, qui a les moyens voire le luxe de réinvestir dans des projets et dans des idées qui ont un sens pour le monde dans lequel nous vivons. 
Quelque part, les entreprises deviennent de plus en plus des acteurs politiques. A ce titre, les acteurs mutualistes, de par leur fonctionnement et les valeurs qu’ils portent, paraissent particulièrement légitimes.
Ainsi, l’année 2021 a été riche. 
Fidélité à l’ADN de la Matmut, sur les enjeux de santé publique, avec un exemple, parmi d’autres, l’action du Centre de santé du Square de la Mutualité, à Paris, géré par le groupe. Il a été en première ligne dans l’effort de vaccination Covid. Responsabilité, qui est la nôtre, également – je rappelle que notre baromètre établi en 2021 avec OpinionWay, sur les transitions de la société française soulignait le besoin d’implication des entreprises en faveur du bien commun et de l’intérêt général – avec notamment l’adhésion du Groupe Matmut à la Net-Zero Insurance Alliance (NZIA), une initiative portée par des assureurs, réassureurs et le Programme des Nations Unies pour l’Environnement, dans le domaine de la lutte contre le réchauffement climatique.

En synthèse, continuons d’affirmer et surtout de démontrer la vigueur de notre modèle mutualiste, adapté aux enjeux actuels, tout en nous appuyant sur la solidité économique de notre entreprise et en menant les transformations qui s’imposent, à notre rythme et au bénéfice de toutes les parties prenantes de notre entreprise, internes et externes. »

Nicolas Gomart, Vice-président et Directeur général du Groupe Matmut

A propos du Groupe Matmut

Avec 4,1 millions de sociétaires et 7,8 millions de contrats d’assurance gérés, le Groupe Matmut est un acteur majeur sur le marché français de l’assurance. Il offre à tous – particuliers, professionnels, entreprises, associations – une gamme complète de produits d’assurance des personnes et des biens (auto, moto, bateau, habitation, responsabilités, protection de la famille, santé, protection juridique et assistance) et de services financiers et d’épargne (crédits auto, projet, assurance emprunteur, livret d’épargne, assurance vie…). Le Groupe Matmut compte aujourd’hui 6 500 collaborateurs. La SGAM Matmut a réalisé un chiffre d’affaires de 2,4 milliards d’euros en 2021.

Jeudi 14 avril 2022 tagFinance, résultats, tagGroupe Matmut
  • PARTAGEZ SUR
  • twitter
  • facebook
  • linkedin
Lire également
  • Jeudi 15 avril 2021
    « Résultats 2020 du Groupe Matmut : confiance, solidarité, solidité et sérénité » par Nicolas Gomart [Lire le communiqué]
  • Jeudi 8 octobre 2020
    « Il faut "détaxer" les investissements en actions vertes » par Nicolas Gomart [Lire le communiqué]
Voir tous les communiqués