Lundi 17 mai 2021 tagRSE, tagCulture, tagGroupe Matmut

« Le mécénat culturel est mort, vive le mécénat culturel ! » par Stéphanie Boutin

  • PARTAGEZ SUR
  • twitter
  • facebook
  • linkedin

« ‘’Catastrophique’’, ‘’effrayant’’, ‘’spectaculaire’’… S’il est un domaine pour lequel l’usage de superlatifs n’est hélas pas rare, dans l’interminable crise que nous traversons, c’est bien le secteur culturel. Les décisions de restriction successives, les fermetures au public, la baisse mécanique des chiffres d’affaires et l’ensemble des maillons de l’écosystème tour à tour mis à mal, conduisent à une situation que certains observateurs qualifient de faillite. Dans ce contexte, les réouvertures progressives du mois de mai sont bien évidemment une excellente nouvelle.

Visuel Opinion S.Boutin mécénat culturel
Le Groupe Matmut, entreprise mutualiste d’assurance, est un mécène culturel comme il en existe beaucoup. Le groupe a choisi de maintenir en 2021 son soutien auprès des 11 structures culturelles auprès desquelles il était déjà engagé par le passé. Rassurez-vous, cette tribune n’a pas pour objet de glorifier le fait que notre entreprise maintient ses engagements financiers et autorise les créateurs artistiques à faire perdurer leur action. Nous ne savons que trop les disparités dans l’impact sur les acteurs économiques de la crise sans précédent que nous traversons. Il ne me viendrait pas à l’idée de donner des leçons, à quelque entreprise que ce soit. 

Il ne me viendrait pas non plus à l’idée de vouloir positionner les acteurs privés comme des substituts à l’action publique, alors que la question récurrente de l’affectation et de la répartition des subventions publiques auprès des acteurs culturels – dans tous les domaines, spectacles vivants, musique, arts visuels, etc. - est un débat d’autant plus sensible, dans le contexte actuel. A chacun son rôle et ses responsabilités, en fonction de ses moyens, de ses contraintes et de sa propre politique.

Non, ce que je souhaite partager, c’est une conviction, que nous avons depuis plusieurs années dans le pilotage de notre politique de mécénat culturel. Et qu’il me semble important d’affirmer dans la période actuelle, au bénéfice, à la fois des mécènes privés et des structures culturelles. 
En synthèse, ne renonçons pas à réinventer le mécénat culturel, sous prétexte d’une situation déjà difficile. Au contraire. Stop aux entreprises mécènes « vaches à lait ». Stop au « paye et tais-toi ». Place aux vrais projets. Place à l’inventivité, à la co-construction entre le mécène et l’acteur culturel, au sujet des contreparties. L’heure est au dialogue, plus que jamais.

Les structures culturelles nous suivent d’ailleurs avec enthousiasme dans cette démarche de co-construction et nos relations s’en trouvent revigorées. Pas d’ambiguïté : il ne s’agit pas pour l’acteur privé d’interférer dans le continu artistique. Notre seule ambition, en tant que mécène : contribuer positivement au programme, dans une logique ‘’gagnant-gagnant’’. 

Gagnant, car plus d’échanges, de dialogue, d’accompagnement, de co-production me semblent être les bases de ce ‘’nouveau mécénat’’, plus responsable et plus éthique. Par exemple, dans le cadre de notre programme ‘’Matmut pour les arts’’, l’accès à la culture pour les publics qui en sont le plus éloigné, par exemple les personnes en situation de handicap ou encore les personnes hospitalisées, mais aussi les familles vivant en milieu rural est un axe fort de la politique RSE de notre groupe. C’est donc le chemin que nous empruntons avec nos interlocuteurs culturels. Et c’est passionnant, car cela ouvre de nouvelles perspectives et permet d’être réellement inventif, dans le programme co-construit. 

Et gagnant, car cette proximité accrue entre le mécène et la structure bénéficiant de notre soutien renforce notre capacité, en tant qu’acteur privé, à relayer et promouvoir auprès de nos parties-prenantes les nouveaux modes d’expression des acteurs culturels ayant émergé durant la crise. Notamment les nouvelles pratiques numériques, la capacité à réinventer les expériences proposées au public. L’ingéniosité déployée, l’adaptation, afin de maintenir une diffusion culturelle élevée est réelle et précieuse. Mettons le même soin à travailler sur des programmes de mécénat qui ont du sens et de la valeur ajoutée. 

En dépit des réouvertures programmées du mois de mai, nous vivons une époque d’incertitude et il ne s’agit pas de rajouter une charge sur des acteurs culturels ébranlés et inquiets. Il s’agit de renforcer, y compris et surtout, dans une période compliquée, ce que nous considérons être de bonnes pratiques de mécénat, in fine au bénéfice de toutes les parties prenantes. Et de renforcer l’attractivité de celles et ceux qui diffusent ce bien si précieux qu’est la culture. »

Stéphanie Boutin, Directrice générale adjointe Communication du Groupe Matmut

A propos du Groupe Matmut

Avec plus de 4 millions de sociétaires et 7,6 millions de contrats d’assurance gérés, le Groupe Matmut est un acteur majeur sur le marché français de l’assurance. Il offre à tous – particuliers, professionnels, entreprises, associations – une gamme complète de produits d’assurance des personnes et des biens (auto, moto, bateau, habitation, responsabilités, protection de la famille, santé, protection juridique et assistance) et de services financiers et d’épargne (crédits auto, projet, assurance emprunteur, livret d’épargne, assurance vie…). Le Groupe Matmut compte aujourd’hui 6 400 collaborateurs. La SGAM Matmut a réalisé un chiffre d’affaires de 2,29 milliards d’euros en 2020.

Lundi 17 mai 2021 tagRSE, tagCulture, tagGroupe Matmut
  • PARTAGEZ SUR
  • twitter
  • facebook
  • linkedin
Lire également
  • Jeudi 10 juin 2021
    « Un baromètre sur les transitions de la société française pour éclairer la Raison d'être Matmut » par Christophe Bourret [Lire le communiqué]
  • Jeudi 14 janvier 2021
    « Raison d’être de la Matmut : la destination et le chemin » par Christophe Bourret [Lire le communiqué]
  • Jeudi 8 octobre 2020
    « Il faut "détaxer" les investissements en actions vertes » par Nicolas Gomart [Lire le communiqué]
  • Lundi 11 mai 2020
    « Matmut, 55 jours d’un confinement solidaire » par Nicolas Gomart [Lire le communiqué]
  • Lundi 20 avril 2020
    « La solidarité, un incontournable de la lutte contre le coronavirus » par Nicolas Gomart [Lire le communiqué]
Voir tous les communiqués